Enfance abusée…   16 comments

Régulièrement, les actualités nous déversent leurs lots d’abus sexuels commis sur de jeunes enfants…

Comme me le disait une amie : »Qui a le droit de faire ça ? »

Quelles pensées, émotions surgissent chez l’enfant abusé ? En a-t-on vraiment conscience ?

Peut-on s’imaginer ce qui se passe dans la tête de ces jeunes pousses innocentes ?

C’est un désastre !

Un véritable tsunami !

Le monde s’écroule.

L’univers s’effondre.

Toutes les valeurs s’affaissent. La joie, les rires, la spontanéité, l’innocence se recroquevillent.

Le Coeur saigne !

L’enfant sait que quelque chose s’est cassé…

Toutes les structures de sa jeune vie étaient basées sur la Confiance.

Les piliers de ce si fragile édifice se brisent… Comme un château de cartes…

Une douleur immense naît au fond du Coeur.

Douleur muette…

Qui ne se dit pas.

Ne se crie pas !

Douleur tapie… là…tout au fond…tout en bas…

Enfance massacrée…

Les sentiments s’entremêlent : culpabilité, mésestime de soi, haine, mépris de son corps, mépris de soi, envie de tuer, de mourir…

Comme une pieuvre la douleur dénature tout et envahit tout l’organisme vivant…

Et puis un mot surgit : « Survivre ! »

Seul ce mot existe. Le cerveau a pris les commandes…

Des pans entiers de mémoire sont enfouis dans des tiroirs et fermés à double tours.

Les oreilles se bouchent…

Les yeux se ferment…

La langue se paralyse.

L’urgence est la survie…

Combien d’années, de dizaine d’années faudra-t-il pour que le Coeur retrouve la parole…?

Le chemin pour dénicher la douleur, ouvrir les « tiroirs », est rempli d’embûches, de constructions infranchissables, de forteresses imprenables, d’horribles monstres affamés….

Pardonner, se pardonner est la clé pour ouvrir les portes et tendre vers la paix…

Publicités

Publié 22 novembre 2014 par Coeur de Lyon007 dans Non classé

16 réponses à “Enfance abusée…

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Ouff! Ce n’est pas un texte que tu nous offres Jacques…. mais un percutant cri du cœur…. quand le cœur et l’âme crient à l’unisson.¸Un cri de délivrance, je l’espère bien.
    Tu décris si bien ce qui peut animer…non…paralyser la victime.. ce mal insidieux qui contamine toute une existence.
    Néanmoins on y perçoit aussi de l’espoir….l’espoir ultime auquel on aspire…auquel on veut tant croire… comme à une bouée de sauvetage…. Retrouver le réflexe de respirer pour re-goûter à la vie.
    Bravo jacques. J’aime particulièrement ton texte car pour une rare fois on nou slivre le ressenti..les sentiments profonds de l’enfant abusé. Tu leur donne une voix.
    Mes salutations sincères
    Kleaude

    • Merci pour tes mots, Kleaude.
      Un cri du coeur, un cri de délivrance…Respirer à nouveau…Re-naître… Oui, c’est tout ça !
      Le chemin pour retrouver le « fait » est long mais indispensable. Il se fait seul. Personne ne peut descendre dans les abysses de sa propre mémoire pour retrouver la douleur, l’isoler et la débarrasser de tout ce que l’on a soi même bâti pour « survivre ». Le cerveau, l’ego sont très forts. Ce sont de formidables architectes. Il faut tout démonter, point par point, ouvrir les « tiroirs » et laisser s’exprimer les horribles pensées, etc, etc…
      A un certain moment, il ne restera plus que la douleur. Elle est là… nette…pure mais inoffensive…
      Comprendre les mécanismes de survie de l’ego…Se pardonner cela !
      Le Coeur, véritable chef d’orchestre de cette révolution, reprend petit à petit son rôle… sans juger qui que ce soit, ni quoi que ce soit…
      Bonne journée.

  2. Tu as tout dit Jacques, avec cette honnêteté, cette lucidité qui te caractérise !
    Eh oui, l’inconscient agit pour nous protéger en effaçant les souvenirs, mais ils reviennent un beau jour,
    pas forcément quand on l’a voulu…. et de diverses façons…
    Heureusement, l’instinct de survie est fort, et c’est lui qui va finalement aider à survivre…
    Mais comme c’est long, difficile, douloureux …
    Puissent-ils , tous et toutes, être sortis grandi(e)s de cette épreuve…
    Comme dit Kleaude… » Tu leur donnes une voix  »…

    Sincèrement
    Manouchka

    • Je cite une phrase que j’aime beaucoup ;  » Pardonner, se pardonner est la clé pour ouvrir les portes et tendre vers la paix… »
      Ce que je souhaite de tout coeur, à tous ceux et celles qui ont vécu cette expérience …

      • Merci de ta présence et de tes mots, Manouchka.
        En fait, je n’avais pas écrit ce texte pour le mettre ici. Je voulais le déposer comme commentaire sur l’article de Gigi où tu chantes si bien « Qui a le droit de faire ça? » mais, malheureusement je n’arrive plus à accéder à son site. Alors, je l’ai publié ici…
        Oui, tu le dis si souvent, et comme le disent également Christiane Singer ou biens d’autres, les épreuves sont de formidables marches pieds pour ouvrir sa conscience à la Réalité…
        Je suis…Tu es…Nous sommes le joyau de la Création…
        L’espace incommensurable…Rien…Le vide…TOUT s’enchaîne et se déroule sans fin…

        Très belle journée à toi.
        P.S. : Il commence vraiment à faire froid ici : 12°Celsius ce matin

  3. Je ne sais pas si tu as entendue chanter Manouchka la chanson ça viens de loin de {Judy Richards }mais en l entendant j ai vraiment eu encore une autre prise de conscience de l étendue des dégâts des abus , mais il fallait que j’en prenne conscience pour en venir à me pardonner totalement mes absences des hommes de ma vie ….il m as fallut pleurer ces absences avant , il y a une partie de moi qui etait resté sur le terrain de mes abus …
    Mais je ne regrette plus cette femme qui n as jamais étė ..ou celle qui aurait pu être
    celle qui est là aujourd’ hui j ai fait la paix avec elle et je l accepte et l accueille entièrement Tel qu’elle est et je l aime cette femme que tout ce vécu à fait de moi .
    Pardonner à moi et aux abuseurs est pour moi le seul moyen de me couper de la haine et de tous les sentiments négatifs ressentis c est seulement moi qu ils détruisaient mon intérieur était un champ de bataille …ce qui me frappe aujourd l’hui c est comment je veux vivre au présent , le pardon m as conduit à ce présent
    Une femme au présent pour tous ceux que j aiment dans le présent de ma vie
    Non je ne nie pas ce qui est arrivé je CHOISIT de ne plus le juger de ne plus le porter , le pardon m as permis de déposer les armes et bagages
    Je choisit de libérer mon cœur de toute condamnation , de tout ressentiment je choisit de vivre la paix en moi
    Bises mon ami et bon anniversaire pour demain xxxxx

    • Merci Jeanne pour ton appréciation et merci surtout pour la femme que tu es…
      Ton témoignage, comme celui de Jacques, sont une profonde source d’inspiration …
      Votre courage est un exemple précieux pour nous tous et toutes …!
      Tendresse
      Manouchka

  4. Je choisit de vivre l amour en moi xx

    • Bonsoir Jeanne,
      Oui, j’ai déjà écouté plusieurs fois Manouchka chanter cette chanson. Et je viens de la ré-écouter encore une fois.
      Sa voix est magnifique de justesse et d’authenticité. On sent qu’elle a tout donné pour l’interpréter à la perfection. Ses mots et sa musique résonnent souvent dans mes oreilles…
      Ton cheminement est admirable,Jeanne et je suis vraiment heureux de voir que tu as choisi la voie du Pardon.
      Pardonner à l’autre et surtout se pardonner à soi-même sont les premiers pas vers la paix et la vraie liberté…
      A mon tour de te souhaiter un merveilleux anniversaire, entourée de toute ta famille.
      Bises lyonnaises.

  5. Trouver la force de s’aimer et d’aimer quand l’enfance n’a pas rimé avec confiance … Tu décris avec beaucoup de sensibilité tous ces méandres … Un vrai miracle de la Vie , toujours possible … à condition de trouver ‘l’étincelle’ , le petit caillou blanc … le ‘ je choisis d’ouvrir mon cœur ‘ … le vrai pari de l’existence … Tendresse du Layon !

  6. Bonsoir Jacques !!!

    Oui comme tu dis c’est un véritable tsunami !
    Mais le pardon tu dis vrai le jour où j’ai put pardonner
    l’impardonnable du fond du coeur , je me suis délivrer le
    coeur ❤ oui le coeur, mais oublié un tel passé c'est impossible
    car comme tu le dis quelque chose est cassé , brisé , nous ne
    sommes pas les adultes accomplis que nous aurions du être..
    Quand les gens me regardais les hommes surtout , il savait que j'avais
    vécus quelque chose car j'avais tendance à baisser la tête, et cela est
    épouvantable de ne pas être capable de marcher comme les autres femmes
    la tête haute avec confiance, pardonner c'est facile en tout cas pour moi, mais
    la confiance , … On dois se laisser apprivoisée comme un petit chiot qui as peur.
    Merci pour ton magnifique texte sur l,enfance abusée. je t'embrasse en toute amitié

    Tendresse amicale pensée Gigi xxx

    • Bonjour Gigi,
      En fait, j’avais écrit ce texte pour commenter ton propre article sur l’enfance abusée mais je n’y ai plus accès…
      Sois fière de ce que « tu es », Gigi et balaye de ton Coeur toutes les pensées négatives que tu as pu accumuler durant toutes ces années. Ose regarder toute personne dans les yeux sans la moindre gêne. Pardonne toi…! Totalement ! La Paix est au bout de ce chemin…
      Amitié sincère.
      Jacques

  7. Merci Jacques je vais t’envoyer une invitation pour mon blog
    car il est privé pour te donner accès à mon blog tu regarderas
    dans ton email ok merci Jacques Bonne-Soirée !!!
    Bisous amitié Gigi xxx

  8. Qui abuse l’Enfant tue l’Homme !… Pour lui enfer et damnation ! Belle semaine et bon retour parmi tes âmis, cher Cœur de Lyon007

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :